Carte blanche

Et la vie rien n’est su que l’étoile inconstante
que l’on fixe ardemment comme un pavillon sûr,
découvreurs bien en tête d’un monde-neige nue, 
que pas un, parmi des milliards pourtant, 
n’a marqué de son nom.
 
Quand, par derrière, des signes authentifiés frappent 
le réel comme une monnaie bien sonnante 
où trébuchent des rêves devenus un peu fous, 
le regard projectile nous aventure encore.
 
Et sur une eau d’ardoises sommeil de Léviathan, 
les cartes sont jetées large comme les aléas
suspendues aux soupirs de cartomanciennes.
Mais l’homme à la page gommée des contours du monde
Sagesse de l’horizon
 
 

@MC 20 mai 2021

Fourth of Henry Holiday’s original ilustrations to « The Hunting of the Snark » by Lewis Carroll. From Fit the Second: The Bellman’s Speech

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s